Forum | La Fabrique

Atelier collectif shortien de romans

Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Et si nous écrivions un ( ou plusieurs ) romans à 500 mains ? Nous sommes ici dans " la fabrique ". Nous pourrions procéder par étapes...
-------------------------
Proposition éditée et modifiée : un thriller shortien, co-participatif dans le style des cadavres exquis et riche en rebondissements a pris son essor . On peut le lire confortablement là
http://short-edition.com/fr/auteur/cadavres-exquis-1
Pour ce roman chacun écrit environ 6 lignes, Vous qui le lisez, tentés pour en improviser des morceaux ? alors venez nous rejoindre en "atelier shortien de roman". Un dernier post en lien: comment procéder http://short-edition.com/fr/forum/le-tam-tam/lhistoire-collective-les-regles-du-jeu

·

Pour poster des commentaires,
LBC
LBC · il y a
151- Nos deux compères dans la cuisine, sifflent gaiement le frometon et le sauciflard que la Lucie a laissé bien en évidence à côté de la miche de pain.
- Tiens l'Jean-Marcel, encore un tit godet. C'est d'la bonne gnôle qu'la Lucie garde pour les invités de marque. Et comme elle m'a à la bonne, elle me l'a sortie tout à l'heure en bavassant. Et tu sais quoi, j'laurais jamais cru, mais elle a une sacrée descente la vieille ha ha !
S'exclame le boulanger en resservant largement le policier. Ce dernier, un peu pompette, lui dit :
- T'y sais pas l'Armand, la fille qu'a été retrouvée cul nu dans les champs, c'était une drôle.
- Qu'est-ce tu baves là ?
- Chuuut ! J't'ai rien dit... Et ces fauves d'la feuille de chou, peuvent toujours s'brosser, y trouverons rien ha ha ha !

·
Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
150- La baronne et le commissaire ne sont pas les seuls à s'être souciés des tribulations de Lucie. Non pas Claude qui vient de revenir de la grange en sifflotant mais Perrette, qui du haut du grenier a vu sa Mamèche quitter l'assemblée en compagnie d'un individu inquiétant..Perrette sort dans le but de pister sa Mamèche.
A peine parvient-elle à la grange qu'elle entend une voix chevrotante chantonner :
" A dada sur mon bidet ! quand il trotte il fait des pets ! au pas, au pas, voyons au pas, Jean-Paul, et maintenant au trot, au trot, mais pas trop...hihi ! au galop ! au galop ! grrrrrrrrand galop ! "

·
Alice
Alice · il y a
149- Gontran et Horace, profitant du soudain intérêt de la majorité des protagonistes pour la grange, voient de leur coté l'aubaine de s'infiltrer discrètement dans la ferme, à la recherche de quelque maraude... Ils se retrouvent ainsi nez à nez avec l'inspecteur Jean-Marcel que tout le monde avait presque oublié. Ce dernier, il faut le reconnaître, s'est montré particulièrement effacé depuis qu'il est arrivé avec le commissaire à la recherche d'Enzo... Il ronchonne... De toute façon, y'en a vraiment plus qu'pour c'freluquet d'la ville, depuis qu'il est arrivé à la brigade ! Vingt-cinq ans de bons et loyaux services, aucune reconnaissance, jamais un remerciement, à chaque fois les promotions qui lui passent sous l'nez... Non, c'est pas Jean-Marcel qui va faire du zèle !
Attablé avec l'Armand, le petit boulanger de la Lucie, ces deux-là se tapent la cloche... Un from'ton pas piqué des vers, dégoté dans le garde-manger...

·
LBC
LBC · il y a
148- La Baronne était sur le point de lui pardonner et de venir repentante devant Lucie. Mais là non ! Après toutes ces années, cette intrigante retourne fricoter avec ce... ce. C'est à cause d'elle si son petit est parti, la chair de sa chair ! Elle tape de rage sa canne sur le sol poussiéreux. Un nuage s'élève alors. La fine pellicule jaunâtre s'infiltre dans les narines de l'attroupement qui s'est fait autour de la baronne. S'ensuit aussitôt un concert d'atchoums sonores.
- Atchoum ! Mais qu'est-ce... Je m'sens tout... chose, s'exclame le médecin.

·
Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
147- " Bibichette " ! s'exclame la baronne outrée, et pourquoi pas " Orignal " ? sachez , mon brave, que je ne suis pas une bête à cornes, moi, ou du moins je ne le suis plus depuis des lustres. Au lieu de délirer allez donc voir ce que ces deux rustres fricotent dans la grange, car je sais qu'ils y sont, je les ai à l'oeil.
- Vous dites que la Lucie est allée avec le nouvel énergumène se pavaner dans la grange ? s'étonne le commissaire partagé entre la pointe de jalousie qui lui mord le coeur, et l'élancement qui se réveille dans sa jambe. Vous avez raison, baronne, je vais m'y rendre......
Secouant sa torpeur et sa douleur il se met lentement en quête des deux " contrevenants ".

·
Alouette
Alouette · il y a
146- Le commissaire tente tout juste de reprendre ses esprits mais cela semble encore confus car il s'adresse à la baronne en ces mots :
-Tu es sûre, bibichette ? Je trouve que le bleu sied plutôt bien à la Lucie, non ?
Cette remarque ramène l'attention de tous sur lui et la propriétaire des lieux en profite pour s'éclipser avec le nouveau Jean-Paul dans la grange qu'elle n'a pas visitée depuis belles lurettes, l'Claude y étant toujours fourré !

·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
145- Lucie n'en croit pas ses yeux . . .est-ce vraiment lui ? Elle s'approche pour mieux le voir et s'assurer que ses yeux ne la trompent pas. Son coeur palpite, ses jambes commencent à flageoler . . Ah non ! se sermonne-t-elle à haute voix tout en avançant, une fois suffit, reprends-toi ma fille ! Bon sang, mais c'est donc vrai qu'c'est lui ! . . Elle frissonne de joie et de rage mêlée.
- Ah saloupiot ! C'est qu'maint'nant t'arrives ! C'est que j't'ai attendu moi derrière le château, mais t'es jamais v'nu, bougre d'enfoiré ! Tu croyais p't'être que j'te r'mettrai point après toutes ces années ?
De la cour on entend les vociférations de la Mamêche, on la voit gesticuler et, contre toute attente, on la voit se jeter sur l'inconnu qui ne l'est déjà plus tout à fait. Elle lui frappe le torse de ses deux poings, l'embrasse et recommence son manège tout en l'invectivant encore. La Baronne est la première à réagir. Cette scène vient de provoquer un déclic chez elle, elle revoit le couple, enlacé au beau milieu d'un massif . . . et ils sont là de nouveau, à la narguer . . .ah, elle avait eu bien raison de les renvoyer, surtout lui, le jardinier, parti avec ses économies !
- Commissaire, arrêtez-le ! s'écrie-t-elle soudain.

·
LBC
LBC · il y a
144- Perrette a vu que l'Claude s'esquivait en douce. Elle profite de ce que toute l'attention se porte sur ce drôle de type que la Mamèche semble connaître, et pas qu'elle d'ailleurs, pour s'esquiver à son tour. Tout en marchant, elle commence à se souvenir de la drôle de réaction qu'elle a eu dans la grange, de Félix qui est devenu fou après avoir léché cette poudre. Et puis, il y a l'Claude ! Elle le revoit encore qui lui court après avec sa machette et le boum et puis...
- Il faut que je tire tout ça au clair ! Il se passe des choses bizarres ici ! La Mamèche avait commencé à m'en parler tantôt, et puis il y a eu tout ce remue ménage, la boîte sous le lit, le Enzo qui disparaît, le lapin aux pattes bleues qui se transforme en piranha ! Et la Marguerite, elle si gentille d'ordinaire ! Qu'est-ce qui lui a pris de charger comme ça ! Et c'est qui ces types aux mines patibulaires ? Et pourquoi le proprio du château est venu à la ferme ? Y'a du louche là-dessous, marmonne Perrette en contournant la grange.

·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
143 - Claude profite du bouhaha ambiant pour s'éclipser, à pas de loup, dans un coin de sa grange-labo.
Il se tient la tête à deux mains... "me v'là beau... ma poudre de corne de taureaux, si elle tient bien ses promesses, rend aussi gens et bêtes zinzins et ivres de rage... que faire?... j'ai tellement investi... et s'il croit que je ne l'ai pas reconnu, ce couillon de Jean-Paul, ce maigre freluquet d'antan, avec son blase "de la Mancha"!! Bien trouvé, pour un qui faisait la manche pour s'offrir sa petite fumette! J'dois vite le caresser dans le sens du poil maintenant qu'il est monté en grade. P'eut'être ben que j'pourrais lui fourguer ma maudite camelote, il a l'air plein aux as, avec ses bagouses en or fin qui brillent comme des soleils...

·
Alice
Alice · il y a
142
- Vous allez mieux Madame la Baronne ? s'enquiert Le chauffeur
- Oui, bien mieux, Hector.. Bien mieux... Dites-moi, voyez vous comme moi ce grand cavalier en manteau, avec des lunettes de soleil et un chapeau, debout vers le peuplier, à coté de cette caisse à savon de location ? Ou est-ce une hallucination ?... Cette silhouette me dit quelque chose... Non ? ... Lucie ? Qui est cet homme ?
Lucie est interloquée ! La Baronne, cette fichue peste qui, aprés l'avoir proprement licenciée et laissée des années dans l'indifférence, a le culot de se présenter comme ça chez elle, sans tambour ni trompette et, là, lui demande de faire les présentations ! Quel toupet ! ... Mais... Mais... Qui est cet homme ?... Oui, cette dégaine, peut-être un peu empatée, mais tellement... Tellement virile... ... Jean.. Jean-Paul ?... C'est toi, Jean-Paul ?

·
Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
141- La baronne ne perd pas une goulée du spectacle.
- Nous sommes vraiment chez les bouseux et ce n'est rien de le dire, glisse-t-elle, amusée, à son chauffeur. Puis, frappant le sol de sa canne, elle rythme les déplacements erratiques de la vache folle de " Olé ! " et de " Au lait ! " extasiés.
Mamèche fait moins la joyeuse.
- Et tout à l'heure quand ce beau monde bien crotté m'aura bien dégueulassé la cuisine qui c'est qui va encore se taper le ménage, hein ? confie-t-elle au commissaire qui lui sourit.

·
LBC
LBC · il y a
140-Marguerite, en colère, raidit les pattes avant, plie les pattes arrières et bouscule avec son museau le popotin d'Horace juste devant elle. Ce dernier, dans un cri, atterrit les bras en avant dans la mare de bouse. Sous le choc, Felix se décroche du dos de la vache et, dans un feulement de peur, s'envole. D'un coup de rein, il se propulse sur Horace, toutes griffes dehors, prêt à vendre chèrement sa peau. S'ensuit alors une lutte entre le félin et Horace qui, rempli de bouse vaseuse, essaie de repousser l'assaillant à quatre pattes qui s'agrippe de plus belle, mordant, griffant son adversaire.
- Au secours ! Gontran, enlève ce chat, il est complètement fou !
Devant la mare de bouse, Marguerite pousse des meuglements semblables à des rires !
- Mais ma parole ! C'est qu'elle se marre cette vache !
S'exclame Gontran qui profite de la confusion générale pour fausser compagnie au grand gaillard qui veut l'agripper par le col.

·
Alice
Alice · il y a
139- Et alors que, sous les regards consternés de tout ce petit monde soudainement rassemblé dans la cour, l'issue de l'équipée semble désormais acquise.. A la surprise générale et dans un grand retournement, le gros Gontran, faisant fi des lois de la pesanteur et avec une grâce que nul n'aurait pu lui soupçonner jusque là, -tel Soraya Bonali en pleine gloire, exécute un magnifique double axel suivi d'un splendide triple salto avant, et passe par dessus la bouse.. il atterrit un peu sonné mais indemne, si l'on peut dire, à plat ventre aux pieds du grand rastaquouère aux baguouses planté dans ses santiags et qui le toise de ses deux mêtres de haut, les mains sur les hanches.
·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
GonTran Alice . . très drôle cet épisode ! ;-)
·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
138 - Les neurones de Marguerite travaillent à toute allure : - meuhh... si je négocie ce virage sur les chapeaux de sabots, je vais vivre un moment rare... le gros va s'empaffer dans le purin, le maigre va lui tomber dessus, terrain glissant et puant pour tous...Et si je sais y faire, en freinant brusquement, mon horrible monture miaulante leur atterrira sur le paletot, toutes griffes dehors...
Meuhhh meuhhh meuhhh Banzaï...

·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
137- Au cri de Claude, tout le monde, y compris la Mamêche qui a recouvré ses esprits, se retrouve dans la cour pour assister à cette bovinofélinomachie d'un genre nouveau.
- Eh bien ! J'en aurai vu de drôles aujourd'hui, s'esclaffe le docteur Tapdur, pris d'un fou rire communicatif. Bientôt Perrette et Enzo se tiennent aussi les côtes, imités par la Baronne et son chauffeur. Seul Claude semble résister ; c'est qu'il vient d'apercevoir Juan Pablito, accroupi derrière le puits, et cherche à identifier ce nouveau venu.
Au même moment, Félix, en bon matou enragé, se pourlèche déjà les badigoinces à l'idée de planter ses petits crocs acérés dans les parties charnues du plus enrobé des deux hommes qu'il pourchasse du haut de son étrange monture. C'est donc tout naturellement qu'il dirige Marguerite, toujours aussi furibonde, vers le malheureux Gontran qui, moins rapide que son acolyte, est aussi le plus vulnérable. Soudain Horace bifurque vers la droite, jette un coup d'oeil inquiet derrière lui et lance cet avertissement :
- Attentiooonnn, Gontraaannn, y'a d'la bouououssse . . . ! ! !

·
Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
136- De loin, la vache a une forme bizarre, comme un dromadaire poilu. En fait c'est Félix qui est cramponné sur le cuir vachard, tous poils dehors. Tel un conquismatoutador dans l'arène des mers, il a les griffes plantées dans les parties molles de (la) ruminante. La vache file à pleine vitesse et les hommes ne peuvent lui échapper. Le chat les guide tous vers le coin où il a repéré auparavant la grosse bouse bien fraîche. Car la vache a deux sous-produits et la bouse en est un... Toute la question est de savoir quel est l'homme qui va tomber dedans le premier. Le petit ou le gros ?
·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Quel suspens!!
·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Eh bien voilà une participation pleine de promesses Georges ! Comme on dit, plus on est de fous, plus on rit, alors bienvenue dans cet atelier très très sérieux !
·
Alice
Alice · il y a
youhou un nouveau ! trop bien :)
... en plus c'est un garçon, les filles ... soyez sage hein ? Lui faites pas peur comme à Wall-e ;)

·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Allez voir la. Matinale de Georges!! ça vaut le détour...
·
LBC
LBC · il y a
Fayotte !
·
Alice
Alice · il y a
Mais vous zavez pas fini de draguer les filles ! C'est pas le lieu !
·
Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Tant que vous n'êtes pas comme la femme de ma nouvelle de dimanche... Au moins, ici, ça forge les caractères !
·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
C'est moi qui ai vu Georges la première!! Alors, faites gaffe...
·
Alice
Alice · il y a
oui oh ben voui, j'ai bien vu... il te les faut tous, hier Richard, aujourd'hui Georges ... T'as de la chance que je n'ai pas tous mes moyens ;-)
·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Oui... je profite!!
·
LBC
LBC · il y a
135- Horace et Gontran remarquent le gars bizarre avec ses santiags, son gros chapeau et son long manteau qui les épie par la fenêtre. Bien que le jour décline, ils ont pu remarquer les grosses bagues que l'homme a aux doigts.
- On dirait de l'or. Tu penses comme moi ? chuchota Horace.
Son compagnon opine de la tête.
Horace et Gontran, chacun un baton à la main, sortent à pas de loup par une porte dérobée, et avancent vers l'individu. Au moment où ils vont assommer l'inconnu, un meuglement rageur retentit.
- Ahhhh ! s'exclament les deux comparses en prenant leurs jambes à leur cou.
L'homme se retourne, surpris de voir une vache charger avec fureur deux types qui hurlent en courant droit dans le champ, l'animal à leur trousse.
- Mais qu'est-ce qui s'passe encore ! s'écrie le Claude.

·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
" s'écrie " . . . dernière ligne
·
Alice
Alice · il y a
134- La voiture qu'il a louée à l'aérodrome de Bourg-en-Bresse est loin du standing auquel est coutumier Juan Pablito Pedro de La Mancha et c'est dans ce tape fesses qu'il arrive dans la cour de la ferme Turrian. Il reconnait bien l'endroit qui, malgré toutes ces années, a peu changé. Le temps semble s'être figé dans cette campagne éloignée qui a vu toute sa jeunesse s'écouler... Jusqu'à... Oui, jusqu'à ce fâcheux incident qui l'a forcé à quitter les lieux si précipitamment.
Vêtu d'un grand manteau sur un embompoint naissant, et d'un chapeau en cuir de buffle, des santiags aux pieds, des bagues en or à tous les doigts, grosses lunettes fumées et un cigare aux lèvres... Qui va reconnaître Jean-Paul, le petit jardinier de Madame la Baronne ?

·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
"qu'il a louée" . . . le temps "semble" . . . " fâcheux " (accent) . . .forcé à " quitter". . . et pour fignoler "vêtu" accent et je mettrais un B à baronne . . .
Et il était temps en effet de faire enfin atterrir Juan Pablito ! ;-)

·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
FrAncine, à toi de mettre un peu de piment dans l'histoire!!
·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Je vais essayer de m'y mettre dans l'après-midi . . . mais il faut d'abord que je récupère le "a" de mon prénom ! Lol !
·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
C'est fait!!
·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Ouf ! Merci Élisabeth, j'ai eu peur de rester amputée !
·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
mputée?
·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Ahahah, oui ! Tant qu'on garde l'accent ! ;-)
·
Alice
Alice · il y a
en plus du piment... pour un type qui arrive de Vera Cruz, ça tombe sous le sens !
·
Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
133- ça tangue ! ça tangue ! gémit la Mamèche. Mes pauvres jambes ne me portent plus. Le cadre a pivoté ! au secours, Docteur, le cadre a pivoté d'un quart de tour !
- De quoi elle nous cause, la vieille ? bougonne le Claude.
-Mamèche, tendez- moi votre bras, je prends votre tension, dit le docteur.
Le commissaire, lui, ne dit rien mais n'en pense pas moins. " Ce docteur Tapdur qui m'a accusé de cuni...de culnu...de trucs pas catholiques, il en sait trop sur moi, je l'aurai, un jour je l'aurai. "
-Meuh ! beugle la Marguerite qui s'est échappée de l'étable et pointe le museau au carreau.
-Miaoù ? Miameuh, rétorque le Félix qui émerge en clopinant des cendres de la cheminée..

·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
132- Félix, toutes griffes dehors, bondit. Enzo recule de frayeur en se protégeant le visage de ses mains tandis que surgit la Mamêche, armée d'une grande poêle. D'un revers magistral, elle envoie le chat dans les cendres de la cheminée devant l'assistance ébahie et s'exclame :
- Sale bête ! V'là une bonne chose de faite ! Et maintenant, vous aut' va falloir qu'vous m'expliquiez c'que vous v'nez tous trifouiller chez moi ! C'est pas un moulin ici, que j'sache ? Bientôt tout Trifouilli s'ra là, moi j'aim'rai ben être un peu tranquil . . .
Soudain, elle s'arrête, regarde autour d'elle, l'air hébété, se frotte les yeux, entrouve la bouche comme pour ajouter quelque chose et s'effondre sur une chaise, la bave aux coins des lèvres . . .

·
Alouette
Alouette · il y a
131- Tout d'abord, il ne semble pas se passer grand chose. Le chat, pantouflard, semble surpris d'être l'attention de tous. Pour se rassurer, il vient se frotter dans les jambes de la Perrette quand soudain... Il se métamorphose littéralement. Son poil se hérisse, il feule à tout va et bondit au visage de l'Antoine qui pointait tout juste le bout de son nez, à peine remis de sa poursuite d'avec sa vache Marguerite.
-C't'y pas possible que tout le monde devienne frappa-dingue comme ça ! s'exclame-t-il en repoussant l'animal qui s'avance dangereusement vers l'Enzo.

·
LBC
LBC · il y a
130- Enzo regarde dubitatif Perrette et Claude qui, il y a moins d'une heure encore, s'étaient comportés bizarrement. Il avait bien cru sa dernière heure venue lorsque Claude a fait irruption le menaçant la machette à la main. Et puis d'un coup, le choc de la voiture du commissaire sur l'arbre avait comme "réveillé" la Perrette et le Claude. Ce dernier a lâché la machette, et a regardé comme hébété la Perrette qui se frottait les yeux, surprise de se trouver devant le Claude et sa machette. Il baisse soudain la tête, attiré par les lapements du chat. "Mais c'est qu'il a l'air de trouver ça rudement bon !" Pense-t-il, alors que le chat lèche la poudre échappée de la fiole.
·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
129 - Le docteur Tapdur ne sait plus où donner du sparadrap et du désinfectant... Le commissaire Colomba a une plaie au front qui saigne beaucoup. Horace affirme que "la police a la tête dure", ce qui fait rire tout le monde sauf le blessé et Enzo, encore pâle comme un lavabo...
Perrette s'affole devant la baronne inanimée. "II faut lui faire respirer des sels". Elle pense que du sel de cuisine fera l'affaire. Elle ouvre un placard, prend une boite, l'ouvre... Claude s'interpose avec la vitesse de l'éclair "non, pas ça, bécasse!".
Perrette, vexée, cramponne la fiole, la secoue, un peu de son contenu se répand par terre. Claude devient blême. C'est l'échantillon de sa poudre de corne de taureau qui macule le sol. "Que personne ne touche à ça! Personne, personne" il hurle, au bord de la crise de nerfs. Chacun le regarde, surpris. Mais le chat Félix, un gros rouquin, lêche déjà le sol...

·
Alice
Alice · il y a
128- C'est grand remue- ménage et brouhaha dans la ferme Turrian, transformée pour l'occasion en hopital de campagne.
On lui aurait donné le bon dieu sans confession, à ce jeune boulanger qui tournait les talons. Le docteur Tapdur connait cependant ses travers sur lesquels le secret médical lui impose le silence.
- Oh dis l'Armand, ne pars pas si vite et arrête de guigner les culottes des dames ! Nous allons avoir besoin de tous les bras valides !

L'Antoine s'est réfugié dans la grange. Ses jambes jouent des castagnettes... La vache folle qui le coursait, meugle comme une possédée devant la porte qu'il a bloquée avec des sacs.

·
Alouette
Alouette · il y a
127- Requinqués, les hommes emmènent les souffrants dans la demeure. La Lucie a un renifflement au moment où tout ce monde envahit sa ferme mais il est difficile de dire si c'est de dédain ou encore un signe de tristesse. La nuit tombe rapidement maintenant et cette journée ne semble pas vouloir se finir. Le boulanger, en voyant arriver la foule, décide de prendre les jambes à son cou, sans oublier de poliment saluer la maîtresse de maison et de lorgner discrètement sous la jupe de la baronne, inconsciente et transportée sans ménagement ni délicatesse.
·
Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
126 - Bon sang ? Mais qu'est- ce qui se passe ici ? Oh là ! Des hommes pour me porter tout ce monde dans la maison ! J'n'ai plus qu'à y installer une infirmerie moi ! Lucie, où il est ton Claude ?
Attiré par les appels du médecin, Claude sort de la grange, suivi de près par ses deux acolytes. Ils n'en croient pas leurs yeux mais essaient de faire bonne figure.
- Mais qu'est qu'c'est qu'tout c' raffût Docteur ? Qu'est-ce qui foutent par terre ceux- là ?
- J'n'en sais pas plus que vous Claude ! Aidez-moi à les transporter dans la cuisine . . .
Vive comme l'éclair, Lucie les précède, attrape une bouteille d'eau de vie dans le placard et ressort aussi sec en la brandissant:
- Attendez ! V'là d'quoi les ranimer . . . pourront p'être marcher après !
- Donnez Lucie, s'écrie le docteur Tapdur, qui s'empare de la bouteille et avale derechef une grosse lampée d'eau de vie, aussitôt imité par les autres hommes.

·
Alice
Alice · il y a
125- Mais qu'est-ce qui se passe encore ? Qui c'est qui fait c'foin ?
Lucie sort en pétard dans la cour... Pour voir le commissaire qui s'extirpe de sa voiture, emplatrée dans l'arbre. L'homme a la tête ensanglantée, le volant dans les mains, le regard hagard... Il fait quelques pas en titubant, puis s'effondre.
- Mon Dieu, manquait plus qu'ça... Un macchabée dans ma cour ! Docteur, docteur, ne partez pas !
Et tandis que le docteur Tapdur qui s'apprêtait à repartir, se dirige vers l'homme à terre, Madame la baronne qui n'a rien manqué de l'accident, revoit tous ces derniers évènements défiler ... Le jeune homme qu'il a fallu secourir sur le bord de la route... La Lucie qui l'ignore... Cet homme étrange dont elle a croisé le regard, avec un air de déjâ vu... C'en est trop, elle palit, les jambes en coton, elle porte la main à son front et défaille à son tour dans les bras de son chauffeur
- Docteur, docteur, par ici, Madame la baronne ne se sent pas bien !

·
Wall-E
Wall-E · il y a
Je vous informe avoir effectivement retiré les Opus. En espérant que vous ne m'en voudrez pas...
Wall-E

·
Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Décidément ce vendredi c'est ma journée
·
LBC
LBC · il y a
124- Au moment où Claude lève la machette prêt à frapper ce jeune policier qui ose faire du gringue à sa p'tiote, il est bousculé par l'Antoine qui débouche du champ en courant, et qui agite ses bras dans tous les sens en hurlant :
- Au secours ! La Marguerite est devenue folle ! Elle me charge comme un taureau !
Ébahi, Enzo voit surgir derrière l'homme une superbe vache coiffée d'un chapeau de paille, qui écume comme un taureau en furie.
Comme hypnotisée par les meuglements du mammifère, Perrette se met aussitôt à courir derrière la vache, hurlant à son tour :
- Meuh... MeuhMarguerite, attends-moi !
Claude, la machette toujours à la main se lance à leur poursuite en criant :
- Meuhhh ! Reviens poulette, meuhhh !
Enzo, choqué, est pris d'un rire nerveux tellement puissant qu'il se tord de douleur. La voiture du commissaire qui arrive à ce moment, fait une embardée pour éviter le drôle d'équipage qui vient de sortir de derrière la grange des Turrian, et termine sa folle course contre le peuplier à l'entrée de la ferme.

·
Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
123- A votre tour, Enzo, vous aviez, je crois, quelque chose à meuh demander ? questionne-t-elle, doucereuse.
- Oui, enfin je....bredouille-t-il , méfiant désormais, en se demandant quelle attitude adopter face à l'étrange Perrette. ( Est-elle potentiellement dangereuse, songe-t-il ).
- Qu'est-ce-que tu viens espionner dans ma meuh-nerie ? et d'abord fous la paix à cette jeune fille, salopard ! à moi on meuh la fait pas, veau-cifère une voix surgie de la grange tandis qu'un piétinement de sabots se rapproche.

·
Alice
Alice · il y a
122- Le drame ? Qu'est-ce que tu veux dire en disant "le drame" ?
- ben, le drame, quoi ! Ça veut dire que
- chhhut.. Tais-toi ! J'entends des voix à la porte de derrière ...
...
- nan c'est rien, c'est l'Enzo et la p'tite qui fricottent !
- et la ptite ? Avec l'Enzo ! Qui fricottent ? !!!
Claude est furieux. La gamine est en train de se laisser embobiner par le blanc bec. Qui sait jusqu'où ça peut aller cette plaisanterie ?
Il attrape au vol une machette. J'm'en vais t'lui montrer moi à c'poulet comment faut se tenir avec une jeune fille !

·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
121 - Gontran a entendu la conversation entre Perrette et Enzo...il se dépêche de la répéter à Claude et Horace qui complotent encore dans la grange-labo.
Gontran est sceptique : - Claude, la poudre de corne, ça rapporte tant que ça? Et elle tient toutes ses promesses, point de vue dopant, comment dire, pour le sport-matelas? Comment le savoir?
- oui, les gars, ça rapporte! Et je vais planquer mon magot en Suisse. Parait qu'ils ne sont pas regardants! Maintenant, y'a pas de doute pour les effets...j'en ai mis une pincée dans la soupe d'un ouvrier agricole, venu aidé aux moissons avec sa chérie... ils étaient gais comme des portes de prisons, à leur arrivée...mais, mama mia, l'après-midi même, ils batifolaient dans le foin, fallait voir!! Alors, j'ai fait des expériences...petite pincée, petite réaction, pincée normale, réaction attendue, mais grosse pincée de poudre, alors là, alors là, mes amis, le drame...

·
Wall-E
Wall-E · il y a
120 -
- Pas possible... Comme quoi, des francs suisses sur le plancher des vaches, ça vaut rien...
- Sur le plancher de...
Visiblement, Perrette ne semblait pas dans son assiette.
- Meuhh quoi !?! beugla-t-elle.
Et si c'était... songea Enzo. Et si c'était une extra-terrestre. Toute cette histoire commençait à devenir sacrément inquiétante...

·
Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
119-Les vingt minutes étant écoulées Enzo et Perrette se retrouvent derrière la grange, comme convenu.
- Mademoiselle Perrette, j'ai quelque chose à vous dire...
-Moi d'abord, Enzo. Chez Mamèche j'ai trouvé sur un lit un énorme tas de billets de banque ! et ils n'ont plus cours, ce sont des francs vous vous rendez compte ! et ce n'est pas tout, chacun des billets était marqué d'une croix. Un signe de mort ? je vous en ai apporté un pour vous montrer, c'est flippant !
Perrette sort de sa poche un billet froissé.
Enzo éclate de rire.
- Figurez-vous que ces billets sont toujours utilisés, Perrette, ce sont simplement des
francs suisses !

·
LBC
LBC · il y a
118- Pendant que la mamèche est en grande discussion dans la cuisine avec le jeune boulanger, les visiteurs piaffent d'indignation devant la porte de la maison que la Lucie a claquée sous leurs nez, signifiant ainsi qu'elle ne veut pas les recevoir.
Gontran, attiré par le brouhaha, regarde dans la cour.
- Les gars, faut qu'on parte ! Y'a toute une meute en colère dehors !
- Passez par la petite porte qui donne derrière la grange. On fait comme on a dit pour ce soir, intima Claude.
Reprenant son air nigaud, Claude s'avance avec lenteur prêt à affronter l'assemblée toujours à la porte de la maison. Reconnaissant la baronne, il marque un arrêt, hésite et fait demi-tour. Il rejoint les deux lascars qui sont tapis dans le fond de la grange. Il se sent bizarre tout à coup, ses yeux le picotent.

·
Alice
Alice · il y a
117- Perrette entend son nom.
- je suis là Enzo, oh Enzo, j'ai eu tellement peur. mais ou étiez-vous passé ? Que vous est-il arrivé dans la clairiere, au milieu du champ de l'Antoine ? Vous étiez inanimé et le temps d'aller chercher du secours à la ferme et que je revienne, vous aviez disparu ...
Enzo se montre rassurant
- Tout va bien, Perrette, une petit malaise dû à la chaleur, probablement...
Puis à voix basse, en apparté,
- Ecoutez-moi, il faut que je vous dise quelque chose de très important...Mais en privé. Je vais tenter de fausser compagnie discrêtement à toute cette basse-cour. Retrouvez-moi derrière la grange, dans vingt minutes, exactement.

·
Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
116-
Dans la Bentley, le Docteur Tapdur, surveille Enzo d'un air soucieux tout en comptant à rebours:
-Soixante secondes...cinquante-neuf...cinquante huit...si le jeune policier ne recouvre pas ses esprits dans moins d'une minute, il faudra établir un diagnostique de coma irréversible...vingt et un...dix-neuf...
cinq...quatre...trois....
-Bonjour Docteur, comment allez-vous ?
- Quoi ! et c'est vous qui le demandez ? c'est la meilleure de l'année, s'exclame le docteur.
-Moi, je vais très bien, répond posément Enzo. J'ai juste fait un petit somme, des rêves charmants, Io, Civa, Hathor qui dansaient une ronde au milieu d'un troupeau de bovidés, très bizarre tout ça, j'ai oublié la suite. Par contre ce que je ne risque pas d'oublier c'est ce que je suis venu faire ici: il me faut parler d'urgence à Lucie ou à Perrette, c'est important.

·
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
115 - Claude, Gontran et Horace s'emploient maintenant à colmater tous les interstices de la grange-labo afin que personne ne devine leur présence...
Claude se confie : - je me sens des ailes pour agrandir l'affaire. Fini l'amateurisme. Je vais encore acheter quelques cornes de taureaux à Antoine, afin de ne pas le vexer, mais maintenant, de belles cargaisons, vont arriver direct d'Amérique du Sud. Et pas cher!
- qui t'a donné l'idée de cette poudre de cornes?
- C'est top secret! Mais comme chinois et japonais ne jurent que par la corne du rhinocéros comme substance aphrodisiaque, j'ai pensé qu'une corne exotique en valait bien une locale!
Et côté bagatelle, je me suis laissé dire que les hommes d'ici sont un peu mou du genou... ils ne seront pas contre une petite aide!

·
LBC
LBC · il y a
114- Lucie se dirige sans grand enthousiasme vers cette vieille qui est la cause de ses malheurs, lorsqu'elle voit arriver une camionnette. Elle la reconnaît tout de suite. Plantant là l'assistance, elle se dirige à grand pas vers le nouvel arrivant, un large sourire aux lèvres.
- Té l'Armand ! Qu'est-ce c'est qu'tu viens faire à c't'heure par la ferme ? s'exclame t-elle, ravie de pouvoir s'extraire de ses importuns.
- Bonjour madame Lucie. Je vous apporte le pain, demain je ne pourrai pas assurer ma tournée. J'ai pensé...
S'apercevant du monde qui est là à les regarder stupéfait, il ajouta :
- Excusez-moi, je n'avais pas vu que vous receviez ! Un souci ? Je ne vois pas monsieur Claude ?
- L'Claude ! Il est encore fourré dans son bocal à poulets. Viens t-y, t'occupe pas de ces ostrogoths.
La fermière attire le jeune boulanger dans la maison, lorsque ce dernier remarque le policier soutenu par le médecin et un autre homme en livré.
- C'est l'officier Enzo, il a l'air bien mal en point, que lui est-il arrivé ? s'inquiète le nouvel arrivant.
- Lui, y s'est fait charcuter par un des lapins du Claude. Pauve bestiole, elle a pas résisté à son coup de sang ! L'Claude l'a ramené dans son fourbi. Y veut pas que j'le cuise. Pourtant ça aurait fait un bon civet ! Allez viens, j'va t'raconter. C'est une histoire de dingos !

·
Alice
Alice · il y a
113- La mamé est en cuisine... Y'a un monde fou dans la cour, et la baronne en personne ! Ah, elle a comme la rancoeur qui lui monte dans la poitrine... Mais elle va lui montrer qu'elle a eu grand tort de la virer comme une malpropre quand elle a vendu le manoir aux parisiens. Ah ça se serait pas passé comme ça si son Jean-Paul avait encore été là. Mais, le jardinier, ce saloupiot, avait pris la poudre d'escampette après avoir engrossé la Zélie, la femme de chambre, et s'en était parti pour les Amériques...
·

La charte du forum

La littérature (courte) est avant tout une passion, et un loisir qui s’adresse à tous. La diversité et l’éclectisme de la communauté Short Edition font donc toute sa richesse,...

Lire la charte