Raymond Radiguet
1903 - 1923

« Je flambais, je me hâtais, comme les gens qui doivent mourir jeunes et qui mettent les bouchées doubles »... Cette phrase du Diable au corps, publié en 1923 fait écho à la vie de Radiguet qui disparut alors qu'il n'avait que vingt ans. Il fait partie de ces enfant prodige, comme Rimbaud, révoltés, furieux, talentueux.
Radiguet se lance dans le journalisme à l'âge de quinze ans et certains de ses poèmes sont publiés dans ces revues d'avant-garde. Charismatique, il trouve sa place au coeur des milieux artistiques en vogue et impose sa vision. Cocteau et lui deviennent inséparables. Leurs œuvres sont intimement liées à cette époque. Le maitre se fait disciple, le disciple maitre ; Cocteau l'admire tandis que Radiguet conseille aux auteurs : « efforcez-vous d’être banal ».
Radiguet est une force créatrice, incontrôlable qui n'appartient à aucune école.

 

 

 

 

Œuvresles plus lues

39

lectures

POÈMES
1 min Classique

À Georges Auric

Marronniers, ainsi que l'yeuse
Quels arbres, ombrelles rieuses,
Ne se déploieraient pour fêter
Le retour du prodigue été !

L'un nous ogre un feu... [+]

39

lectures

POÈMES
1 min Classique

Les seins du marbre, mes fruits lourds
Arrondis par le lourd soleil,
S'ils rougissent, tout est perdu,
Je les nomme pommes d'amour.

C'est, entier, un verger marin,
À elle ... [+]

45

lectures

POÈMES
1 min Classique

Nous à qui ne suffisaient pas nos deux mains
Pour presser vos grappes collines du Rhin
Comme d'un sein vierge on espère le lait
Aujourd'hui que nous n'avons plus soif
Une fée ... [+]

à(re)découvrir

Son Époque
20ème siècle

Alors que la France trébuche un peu. Où l'on apprend que nous sommes champions du monde de prix Nobel de littérature.

EN SAVOIR +

Sa Culture
Française

Où l’on apprend que Louis XVI écrit dans son journal intime « rien » le 14 Juillet 1789.

EN SAVOIR +