Pernette du Guillet
1520 - 1545

Cette femme, dont la poésie est à rapprocher de celle de Louise Labé, est l'auteure d'un recueil unique, Rymes de gentille et vertueuse dame. Très cultivée et polyglotte, Pernette a seize ans lorsqu'elle elle devient la muse du poète lyonnais Maurice Scève, de dix-neuf ans son aîné, mais leur relation est obscure. Toutefois il est clair qu'ils s'inspirent mutuellement sans faire apparaître le nom de l'autre dans leurs textes. Elle meurt dans l'épidémie de peste de 1545. Elle n'a alors que 25 ans. Ses textes seront publiés de manière posthume, la même année, puis réédités une nouvelle fois en 1546.

Œuvresles plus lues

39

lectures

POÈMES
1 min Classique

En Dauphiné Cérès faisait encore moisson,
Étant à Millery Bacchus en sa boisson :
Par quoi je puis juger, voyant les vins si verts,
Que Vénus sera froide encore ces deux ... [+]

39

lectures

POÈMES
1 min Classique

Soit que par égale puissance
L'affection et le désir
Débattent de la jouissance
Du bien dont se veulent saisir :
Si vous voulez leur droit choisir,
Vous trouverez sans... [+]

40

lectures

POÈMES
1 min Classique

Que d’avoir mal pour chose si louable,
Comme à chacun son grand contentement,
Tout bon esprit (tant soit peu raisonnable)
Le pourra croire, et par bon jugement.

Mais si ... [+]

à(re)découvrir

Poésie

Son Courant littéraire
L'humanisme

Ayant pour but de peindre la nature humaine. Où l'on apprend que l'on progresse par le retour au passé.

EN SAVOIR +

Son Époque
16ème siècle

Alors que la France se scinde lors des guerres de religion. Où l'on apprend que l'Italie est un beau pays.

EN SAVOIR +

Sa Culture
Française

Où l’on apprend que Louis XVI écrit dans son journal intime « rien » le 14 Juillet 1789.

EN SAVOIR +