Charles de Saint-Évremond
vers 1614 - 1703

Bien que Saint-Évremond soit un moraliste il est aussi un penseur libertin, épicurien, volontiers railleur. Plume à l'esprit vivace et honnête homme, il brille dans les salons et compense sa laideur physique par une disposition naturelle au beau langage. Toute son œuvre circule clandestinement et ne sera recueillie en volume que de manière posthume. L'exil lui servit de prétexte pour voyager et pour rencontrer l'aristocratie anglaise avec qui il entretient de bons rapports. Le roi Charles II lui donna même une pension.

Œuvresles plus lues

63

lectures

POÈMES
1 min Classique

Chère Philis, qu'êtes-vous devenue
Cet enchanteur qui vous a retenue
Depuis trois ans, par un charme nouveau
Vous retient-il dans quelque vieux château ?
S'il en est ainsi ... [+]

68

lectures

NOUVELLES
5 min Classique

Quelque plaisir que je prenne à la lecture, celui de la conversation me sera toujours le plus sensible. Le commerce des femmes me fourniroit le plus doux, si l’agrément qu’on trouve à en voir ... [+]

81

lectures

NOUVELLES
2 min Classique

J’aime le plaisir de la lecture, autant que jamais, pour dépendre plus particulièrement de l’esprit, qui ne s’affoibit pas comme les sens. À la vérité, je cherche plus dans les livres ce ... [+]

à(re)découvrir

Son Époque
17ème siècle

Alors que la France se pavane à la cour du roi. Où l'on apprend que Louis XIV est peu rancunier.

EN SAVOIR +

Sa Culture
Française

Où l’on apprend que Louis XVI écrit dans son journal intime « rien » le 14 Juillet 1789.

EN SAVOIR +