Philippe Vlad

Philippe Vlad

L'impermanence de l'amour ne fait que refléter cruellement la brièveté de notre vie .
La poésie alors , devient le réceptacle d'une conscience aïgue de l'urgence .
Les souvenirs que l'on gardait jalousement , ne suffisent plus pour panser la blessure . Les vitres de la fenêtre pluvieuse où point déjà un pauvre matin pâle , reflètent alors un visage qui nous est devenu étranger ...

NOUVELLES
6 voix   73 lectures

Il était aux alentours de trois heures du matin ce samedi de juillet deux mille vingt trois . Telle une étoile filante , une voiture dessinant une trajectoire lumineuse à travers la nuit , ... [+]

POÈMES
4 voix   97 lectures

Je m’imaginais , observateur , investi de cette lucidité dont on garde la mémoire archivée ... [+]

POÈMES
4 voix   93 lectures

La vie s’abreuve de nos souffrances en dépit du temps qui nous est imparti ,
Elle ... [+]

POÈMES
4 voix   129 lectures

A toi l'animal qui vit dans notre espace ,
Accompagne nos années et jamais ne se lasse ... ... [+]

POÈMES
106 voix   901 lectures

O Dieux, laissez-moi vivre,
Chavirer au gré des anges ivres.
Je ne veux plus ... [+]

Finaliste
Grand Prix Été 2013
RECOMMANDÉ
par Short Édition

740 abonnés

Sylvie LoyExophorieVerseauJHCYannick PagnouxPolinaIsabelle LambinAlain VerdureRagondinT.L.MonyaPascalGeneviève MarceauCorinne ValLauretteSchmetterlingMiaEmafangLilaAannecy74SofifeeVirginie ColpartBertrandM.M.E. Voir +
pour laisser un message à Philippe Vlad