Origami 38

Origami 38

Lire, écrire et donner à lire des poèmes courts (haïku, senryû, tercets) qui jouent avec les mots et les images

“La perfection est atteinte, non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter, mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer.”
Antoine de Saint-Exupéry

oriGaMi 38 / Gérard MATHERN 38640 Claix


œuvre
a la une
POÈMES 
92 lectures28 voix

Au fond de la cour

ils recréent un nouveau monde

à chaque récré

POÈMES
94 voix   794 lectures

Tous les ciels sont gris

dans la boîte d'aquarelle

les bleus sont finis

Lauréat
Grand Prix Printemps 2015
RECOMMANDÉ
par Short Édition
POÈMES
508 voix   352 lectures

Jouer à toucher

avec l'ombre de ma main

l'ombre de ton corps

Finaliste
Prix Haikus Printemps 2017

555 abonnés

PhilshycatSylvie LoyExophorieHarukoSanLénaAlain AdamZouzouHuppefasciéeRellum59TerrevilleJPMSamouraïCristelDElisabeth MondoloniFred PanassacCharlotte TalonDidier PoussinEdmée MalluneDioriteVegas sur sartheFrançoise SarnelAdonisNicckkiVerseau Voir +
pour laisser un message à Origami 38