Leo2hurlevent

Leo2hurlevent


œuvre
a la une
TRÈS TRÈS COURTS 
 1 min 6 lectures2 voix

Il n'y a pas
de hasard
Ni même
de rendez-vous
Seul compte
le désir
de l'autre
Le simple
plaisir
de la Rencontre
Et celui
de l'envie...

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   0 lecture

Et puis

d’un coup

venue du large

Une énorme vague

de larmes

infranchissable

te montant

inexorablement

Au ... [+]

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   0 lecture

C'est

Cette petite

Lueur

Filant

On ne sait



Entr'aperçue

Dans

Le regard

De l'autre

Qui attise

Votre intérêt

Pour lui

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   3 lectures

Le dimanche est un peu comme le net,
un immense hall de gare plein de courants d'air, d'espérances,
d'attentes, de tristesses et de mélancolies mélangées.

Il en sort malgré... [+]

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   2 lectures

Par un après midi d'automne
elle a plongé dans mes mots
mouettes et goélands se sont tus
personne ne l'a jamais revue

Depuis je les interroge
les questionne, les remue
... [+]

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   0 lecture

De fines gouttes
de pluie
s'échappaient
de ses yeux
nuages
Sans doute
pour venir
irriguer
une nouvelle
vie
plantée en terre
meuble

POÈMES
0 voix   2 lectures

à demain
dans tes yeux
tu reviens
et j'en veux

une plage
sans ... [+]

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   1 lecture

à Ouessant
il y a comme une île
et des moutons
du rouge sang aussi
du temps d'avant
quand on avait le temps
des nuages et du vent

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   1 lecture

Si quand t'es toi
je ne t'entends plus
il faut me le dire
autrement

ne cries pas ta douleur
tiens toi plus tranquille
tu vas tous nous faire peur
et apeurer la... [+]

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   0 lecture

On
peut
partir
en mer


On
peut
partir
amer


Y aura de toute façon
toujours des embruns
du vague à l'âme

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   0 lecture

Une tristesse infinie

t'apparait parfois

comme une longue plage

à marée descendante

par temps gris

et pluvieux

simplement

plus vieux

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   0 lecture

Laisser partir
son corps
Comme
une feuille
d'automne
Au gré
d'une bourrasque
Fermer les yeux
et danser
sans compter
les pas
ni le Temps

TRÈS TRÈS COURTS
0 voix   0 lecture

Sans folie
t'es juste
ordinaire
transparent
insipide
et soluble

Tu es
digeste
alimentaire

Un destin
comme
un autre

Simple nuance
de gris..

10 abonnés

MT OlivieriRellum59ChantaneMerlin28Lionel AubergerCommandantEurielMogPartnerEmily Guillaud Voir +
pour laisser un message à Leo2hurlevent