Forum | Le Tripot

Qui est en short 29

Margho
Margho · il y a
Ce mercredi, nous rejouons avec les mots imposés :
"GUERRE, ENFLAMME, ASSOCIATION, CARACTERE"


Nos auteurs :
Les mères se rebiffent : Zutalor ! : http://short-edition.com/auteur/zutalor
Qu'importe le flacon : Andreï : http://short-edition.com/auteur/andrei-1
Un homme de caractère : Marie : http://short-edition.com/auteur/marie-95
Chroniques : Dolotarasse : http://short-edition.com/auteur/dolotarasse

___________________________________________________________________________

Les mères se rebiffent

Alors que la déclaration de guerre ne faisait pas encore l’unanimité, le caractère enflammé des idées de ce pousse-au-crime de Jules Déroulade avait fait connaître son association. "Sauvons la patrie et dormons ensuite sur nos quatres oreilles pendant qu’il nous en reste" était sa raison sociale. Seules les mères de famille n’étaient pas d’accord. Bientôt, aux prochaines élections, elles détiendraient la majorité. Et alors, Déroulade pourrait aller se rhabiller avec ses histoires de coller aux poteaux les déserteurs.
__________________________________________________________________________

Qu'importe le flacon

Souvent en guerre avec la Mairie, sa petite association, pour apporter l'autonomie par la maîtrise des fondamentaux, ne subsistait que par sa force de caractère. Elle avait créé un module d'alphabétisation en partenariat avec une enseignante, avait harcelé la Région par des courriers enflammés, afin de développer une aide "stratégique" à l'obtention du permis de conduire, avait animé plus de deux-cents réunions pour promotionner l'entraide culturelle. Puis, à quatre-vingt-douze ans, elle avait découvert Internet, aidée par l'une de ses petites filles.
- Saperlipopette, c'est ça qu'il nous faut ! S'était-elle écriée.
Elle est partie quelques temps après. Huit ordinateurs et autant de tablettes équipaient maintenant le local de son association.
___________________________________________________________________________

Chronique

Le correspond local de presse rédigeait un article sur une petite cité de caractère. Il aurait préféré écrire sur le discours enflammé du président de l'association « Un toit pour les plus démunis ». Hélas, cette rubrique ne lui était pas attribuée. Certes, le village avait beaucoup de charme, beaucoup de matière à description mais son inspiration s'évaporait. De guerre lasse, il remit à plus tard son papier...
______________________________________________________________________________________________

Un homme de caractère

C'était une guerre qui ne disait pas son nom. Au-dehors, la foule grondait, surexcitée par les discours enflammés des leaders de prétendues associations populaires. Sa famille était en sécurité, loin. Il venait de chasser vers le souterrain secret ses derniers fidèles.Resté seul dans le palais désert, il savait ce qui l'attendait. Alors, calme et résolu, il dirigea son arme contre lui.

Pour poster des commentaires,
Albert
 Albert · il y a
C'est un scandale!
Marie
Marie · il y a
Complexe : je ne reconnais que Zutalor ! Tout le monde, sauf Dolo, me prend pour Andreï que je ne reconnais pas moi-même (j'ai failli vu la rubrique sur l'enseignement), Dolo est mouvante et multiple...
Sacré QUEES !
Margho
Margho · il y a
Rappel appel à textes :
1. avec les mots : Cimetière, se dépêcher, doigt, vert (il me manque 1 texte, c'est pour compléter une série)
2. Textes libres, 10 à 20 lignes
3. Textes libres historiques, il m'en manque un, j'en ai un autre "en commande"
4. Avec les mots imposés : fange, merveille, cresson, arrière-ban. Il me manquent trois textes
Margho
Margho · il y a
Pas terribles, terribles, vos scores…

Le meilleur est à 2 points ! Et trois d’entre vous, auteurs compris sont passés à côté !

L’auteur le mieux reconnu est Zutalor (3 fois sur 6), Marie et Dolotarasse reconnues une seule fois et Andreï vous a échappé…

Donc :
Bravo à Tropyk, 2 points pour Zutalor et Dolotarasse.
1 point à James pour Zutalor, ainsi que pour les auteurs Dolotarasse (Marie), Marie (Zutalor).
Balai pour Albert, T.Siram et Zutalor… Mais vérifie quand même, Albert, on ne sait jamais…

A vous de vous rattraper sur la science-fiction.
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Non mais c'est incroyable ! Quelle marmelade de fruits divers !
Tiens, tu sais à quoi ça me fait penser ? A ceci :
https://www.youtube.com/watch?v=1smCL5iQFQk

Bon week end !
Marie
Marie · il y a
Je ne vais peut-être même pas essayer car la SF ne me branche pas trop ; et puis j'ai moins de temps actuellement.
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Dans les choux...
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Tiens, de quoi les faire cuire :
https://www.youtube.com/watch?v=9VzK1wLunbA
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
;-)
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Une petite louche en plus ? Je te préviens, celle-là, elle est sévère... ;-)
http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-soupe-des-camps
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Déjà lue et appréciée depuis un certain temps ;-).
T. Siram
T. Siram · il y a
C'est la femme de ménage qui va être contente avec un balai tout neuf... un bravo aux meilleurs... et un grand merci à Margho pour son travail...
Bon W.-E. à tous...
James Wouaal
James Wouaal · il y a
Ben merde !
Marie
Marie · il y a
Exact !
Albert
 Albert · il y a
Les mères se rebiffent - Marie.
Qu'importe le flacon - Dolotarasse.
Chronique - Zutalor.
Un homme de caractère - Andreï.
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Sans encore savoir quel texte a écrit Marie, je prends comme un bonheur que tu lui aies attribué le mien.
Marie
Marie · il y a
Un gentleman !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Assurément.
Margho
Margho · il y a
En attendant notre ami, je vous mets en ligne le QEES science-fiction !
Margho
Margho · il y a
Bonjour à tous et à toutes. Je n'ai pas (sauf nouvelle erreur) toutes les propositions d'Albert, que je souhaite chouchouter après le coup que je lui ai fait mercredi. Je vous propose donc d'attendre le début d'après-midi pour les réponses ?
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Réponses envoyées en MP !
A plus...
Margho
Margho · il y a
MERCI
Marie
Marie · il y a
Bonjour Margho ! J'envoie mes réponses en MP. Bonne journée !
Margho
Margho · il y a
Je rajoute un appel à textes avec mots imposés : fange, merveille, cresson, arrière-ban (remerciez Zutalor!)
Marie
Marie · il y a
Ah, le cresson nous impose de plagier "Le dormeur du val" !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Le cresson... Rimbaud ignorait que la douve du foie pouvait le rendre dangereux pour ses consommateurs.
Donc, "Dormeur du val" ou pas, aucune obligation de plagier ce chef-d’œuvre. Si ?
;o)
Marie
Marie · il y a
De toute façon, il est déjà mort le Dormeur ! Mais c'est si joli " le frais cresson bleu"..,
Évidemment que l'on ne va pas plagier Rimbaud, c'était une grosse plaisanterie, cher Z !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Oh ben mince : je relis mon petit post et le trouve bien sérieux avec son smiley simple sourire (mais keskizon l'air bébete, ces smilés).
D'un autre côté, plagier R, pourquoi pas ? On a besoin de pas grand chose pour ça, c'est même économique : des voyelles, un bateau ⛴ chargé de flacons, un pistolet pour si des fois il fallait se défendre, un Cabaret Vert et une accorte aubergiste qui vous sert une tartine beurre-jambon ?
Ça marche !
(Comment ? Jean Nohain est mort ? Chère M, tu aurais pu me prévenir...)
Margho
Margho · il y a
Mes tiroirs sont presque vides, nouvel appel à textes :
1. avec les mots : Cimetière, se dépêcher, doigt, vert (il me manquent 2 textes, c'est pour compléter une série)
2. Textes libres, 10 à 20 lignes
3. Textes libres historiques

J'ai les 4 textes SF, merci à vous ! Et si vous avez des idées de thème ou de mots à associer, n'hésitez pas !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Moi, la prochaine prochaine fois, je propose de prendre quatre mots dans ce texte-là :
"L'ordre arriva de marcher sur Thionville. Nous faisions cinq à six lieues par jour. Le temps était affreux ; nous cheminions au milieu de la pluie et de la fange, en chantant : O Richard ! ô mon roi ! où Pauvre Jacques ! Arrivés à l'endroit du campement, n'ayant ni fourgons, ni vivres, nous allions avec des ânes, qui suivaient la colonne comme une caravane arabe, chercher de quoi manger dans les fermes et les villages. Nous payions très scrupuleusement ; je subis néanmoins une faction correctionnelle, pour avoir pris, sans y penser, deux poires dans le jardin d'un château. " Un grand clocher, une grande rivière et un grand seigneur dit le proverbe, sont de mauvais voisins. "

Nous plantions au hasard nos tentes, dont nous étions sans cesse obligés de battre la toile afin d'en élargir les fils et d'empêcher l'eau de la traverser. Nous étions dix soldats par tente, chacun à son tour était chargé du soin de la cuisine : celui−ci allait à la viande, celui−ci au pain, celui−ci au bois, celui−ci à la paille. Je faisais la soupe à merveille ; j'en recevais de grands compliments, surtout quand je mêlais à la
ratatouille du lait et des choux, à la mode de Bretagne. J'avais appris chez les Iroquois à braver la fumée, de sorte que je me comportais bien autour de mon feu de branches vertes et mouillées. Cette vie de soldat est très amusante ; je me croyais encore parmi les Indiens. En mangeant notre gamelle sous la tente, mes camarades me demandaient des histoires de mes voyages ; ils me les payaient en beaux contes ; nous mentions tous comme un caporal au cabaret avec un conscrit qui paye l'écot.

Une chose me fatiguait, c'était de laver mon linge ; il le fallait, et souvent : car les obligeants voleurs ne m'avaient laissé qu'une chemise empruntée à mon cousin Armand, et celle que je portais sur moi. Lorsque je savonnais mes chausses, mes mouchoirs et ma chemise au bord d'un ruisseau, la tête en bas et les reins en l'air, il me prenait des étourdissements ; le mouvement des bras me causait une douleur insupportable à la poitrine. J'étais obligé de m'asseoir parmi les prêles et les cressons, et au milieu du mouvement de la guerre, je m'amusais à voir couler l'eau paisible. Lope de Vega fait laver le bandeau de l'Amour par une bergère ; cette bergère m'eût été bien utile pour un petit turban de toile de bouleau que j'avais reçu de mes Floridiennes.

Une armée est ordinairement composée de soldats à peu près du même âge, de la même taille, de la même force. Bien différente était la nôtre, assemblage confus d'hommes faits, de vieillards, d'enfants descendus de leurs colombiers, jargonnant normand, breton, picard, auvergnat, gascon, provençal, languedocien.
Un père servait avec ses fils, un beau−père avec son gendre, un oncle avec ses neveux, un frère avec un frère, un cousin avec un cousin. Cet arrière−ban, tout ridicule qu'il paraissait avait quelque chose d'honorable et de touchant parce qu'il était animé de convictions sincères ; il offrait le spectacle de la vieille monarchie et donnait une dernière représentation d'un monde qui passait. J'ai vu de vieux gentilshommes, à
mine sévère, à poil gris, habit déchiré, sac sur le dos, fusil en bandoulière, se traînant avec un bâton et soutenus sous le bras par un de leurs fils ; j'ai vu M. de Boishue, le père de mon camarade massacré aux Etats de Rennes auprès de moi, marcher seul et triste, pieds nus dans la boue, portant ses souliers à la pointe de sa baïonnette, de peur de les user ; j'ai vu de jeunes blessés couchés sous un arbre, et un aumônier en
redingote et en étole, à genoux à leur chevet, les envoyant à Saint Louis dont ils s'étaient efforcés de défendre les héritiers. Toute cette troupe pauvre, ne recevant pas un sou des Princes, faisait la guerre à ses dépens tandis que les décrets achevaient de la dépouiller et jetaient nos femmes et nos mères dans les cachots.

Les vieillards d'autrefois étaient moins malheureux et moins isolés que ceux d'aujourd'hui : si, en demeurant sur la terre, ils avaient perdu leurs amis, peu de chose du reste avait changé autour d'eux ; étrangers à la jeunesse, ils ne l'étaient pas à la société. Maintenant, un traînard dans ce monde a non seulement vu mourir les hommes, mais vu mourir les idées : principes, moeurs, goûts, plaisirs, peines, sentiments, rien ne ressemble à ce qu'il a connu. Il est d'une race différente de l'espèce humaine au milieu de laquelle il achève ses jours.
Et pourtant, France du dix−neuvième siècle, apprenez à estimer cette vieille France qui vous valait. Vous deviendrez vieille à votre tour et l'on vous accusera, comme on nous accusait, de tenir à des idées surannées. Ce sont vos pères que vous avez vaincus ; ne les reniez pas, vous êtes sortis de leur sang. S'ils n'eussent été généreusement fidèles aux antiques moeurs, vous n'auriez pas puisé dans cette fidélité native
l'énergie qui a fait votre gloire dans les moeurs nouvelles ; ce n'est, entre les deux Frances, qu'une transformation de vertu."

Question : de qui est-ce ?
Précision : Marie et Margho, vous vous abstenez de jouer svp ?
JACB
JACB · il y a
Ce n'est pas un seul texte, il y a des morceaux de Chateaubriand mais pas que!.
Marie
Marie · il y a
Douée !
Margho
Margho · il y a
Bravo, JACB
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Non, non, "que" du René de.
C'est extrait de 1 L 9 Livre neuvième 10. Vie de soldat. − Dernière représentation de l'ancienne France militaire.

et, pour si vous en voulez d'autres, tiré de : https://www.ebooksgratuits.com/ebooksfrance/chateaubriand_memoires_outre-tombe.pdf
pages 226/227
JACB
JACB · il y a
Oui je vais réviser ! Merci Zutalor
Marie
Marie · il y a
Difficile !
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Et pourtant que 3 à trouver ! J'hésite...
Albert
 Albert · il y a
entre qui et qui?
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Entre les trois, bizarre cette fois !
T. Siram
T. Siram · il y a
Voyons ! Troyes c'est après Dreux !
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Hein ?
T. Siram
T. Siram · il y a
Pas un mais Trois.
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Dolo ! Je t'ai trouvée ! J'en suis sûr, le dirai à Margho !
Meilleur salut à toi !
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Sûr de chez sûr ? Fais gaffe car suis du genre à me rebiffer ;-).
Bises à toi.
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Archi Sûr de chez Passûr !
"Du genre à te..."
Ah ! la ... (pêche aux moules, moules), tu me sèmerais la menace de la guerre de la rebiffe dans le ciboulot ?
Prends garde à... Je ne te dis pas à quoi, mais prends garde, je te l'aurais signalé que les rebiffades, moi, ça me laisse froid... (Enfin, tu me comprends, n'est-ce pas ?)
;O)) Allez salut !
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Pense comprendre ! A plus Zut...
Marie
Marie · il y a
Idem pour moi...
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Qu'importe la difficulté, on espère gagner ;-).
Zutalor!
Zutalor! · il y a
???
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
!!!
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Pauvres Choux les mecs ;-)
Zutalor!
Zutalor! · il y a
On gagne quoi ?
Réponse au perdant dans un sketch des Inconnus sur le jeu "Les chiffres et les lettres" en Pologne où il n'y a que des consonnes distribuées : vous avez gagné toute ma considération.
Albert
 Albert · il y a
C'est vrai... je bovaryse.
Marie
Marie · il y a
L'idée t'a frappé ! Ou le mot ! As-tu lu "Madame Bovary" ?
J'ai souvent pensé que cette pauvre Emma souffrait d'une mauvaise réputation.
Albert
 Albert · il y a
Je l'ai lu contraint et forcé oui à une merveilleuse époque...
Zutalor!
Zutalor! · il y a
J'adore !
Marie
Marie · il y a
On a lu tout cela trop jeunes !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Oh que oui ! L'exemple venait de 100 ans plus tôt et pour l'actualité, on avait droit à Robe (de magister)-Grillé (quel entrain) !
Albert
 Albert · il y a
Oui tout à fait d'accord. J'en ai gardé de vagues souvenirs ennuyeux comme la vie d'Emma finalement...
Marie
Marie · il y a
Je comprends.
TropYk
TropYk · il y a
Les mères se rebiffent : Zutalors!
Qu'importe le flacon : Marie
Chronique : Dolotarase
Un homme de caractère : Andréï
Margho
Margho · il y a
Merci Tropyk
Albert
 Albert · il y a
Marie et dolotorasse ça devrait etre facile...
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Pourquoi facile ?
Marie
Marie · il y a
Oui, pourquoi facile ? Parce qu'elles ont un style ou des sujets préférés ?
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
On aimerait bien savoir !
Albert
 Albert · il y a
Les mères se rebiffent : Marie
Marie
Marie · il y a
Dolo et Marie, pas si facile !
Margho
Margho · il y a
Albert, mon cher Albert, par pitié, prépare moi une belle liste de 4 réponses, que tu postes en haut de la discussion, sinon la vieille ne répond de rien...
Albert
 Albert · il y a
J'y pense
Oriel
Oriel · il y a
super dur!
Margho
Margho · il y a
Mea culpa... J'ai lésé notre Albert de deux points sur le QEES précédent... Il avait bien reconnu JABC et T. Siram... Va falloir envisager de remercier l'animatrice... Elle accumule les erreurs !
T. Siram
T. Siram · il y a
Merci Margho... Mdr ! Sacré Albert, pas de bol !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Ho ho ho ! Pas d'abandon de poste, Margho !
(Sinon, je t'envoie une copie de l’œuvre complète de Monsieur Qui-Tu-Sais, spécialiste des mollusques...)
C'est toi la meilleure en plus !
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Que nenni... tu continues un point c'est tout !
TropYk
TropYk · il y a
Pas question ! T'es au poil !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Ha ha ha ! Regarde (et on en trouve plein d'autres sur le thème, j'ai choisi de ne pas en choisir certains) :

"Par les poils de mon balai !

Jurait, crachait la sorcière.

Par les poils de mon balai !

Je te transformerai

En vieil hibou grincheux !

Tu dormiras au trou,

Et la nuit, et le jour,

Tu chanteras : Hou ! Hou !

Que même la lune, oh, oui !

En pleurera de rire !

Par les poils de mon balai,

Un, deux, trois, tu es fait !"
C'est de Marie LITRA...
Oriel
Oriel · il y a
Reste, tu es parfaite!
JACB
JACB · il y a
Non. Moi elle me va comme ça ! Je cogite sur ce 29.
T. Siram
T. Siram · il y a
Les mères se rebiffent - Marie.
Qu'importe le flacon - Dolotarasse.
Chronique - Zutalor.
Un homme de caractère - Andreï.
Margho
Margho · il y a
Merci T.Siram, à suivre...
James Wouaal
James Wouaal · il y a
Zutalor : Les mères se rebiffent
Qu'importe le flacon : Dolo
Chronique : Marie
Un homme de caractère : Andreï

Fiable à 99% à un poil de genou près.
Margho
Margho · il y a
prés ? Ok, James, je note.
James Wouaal
James Wouaal · il y a
OK, mais planque vite le résulta ils vont tous me copier et me piquer mes points...

La charte du forum

La littérature (courte) est avant tout une passion, et un loisir qui s’adresse à tous. La diversité et l’éclectisme de la communauté Short Edition font donc toute sa richesse,...

Lire la charte