Forum | La Fabrique

stylo ou ordinateur ?

Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Pour écrire, vous êtes stylo ou clavier? Un seul jet suffit-il à écrire un texte lisible ?

Pour poster des commentaires,
Cunlhat
Cunlhat · il y a
J'ai l'impression d'être plus sincère quand j'écris avec un stylo, et plus commerciale quand j'écris avec un clavier...
Le Hussard de Hombourg
Le Hussard de Hombourg · il y a
Les deux, cher ami.
S'agissant du stylo, la précision est peut-être superflue, mais pour moi il ne peut être question que de stylo plume.
Je crois que personne n'a mentionné un troisième outil : la bonne vieille machine à écrire. J'avoue en être un peu nostalgique : quand je serai rentré dans l'hémisphère nord, je hanterai les marchés aux puces et les vide-greniers pour m'on offrir une.
Et pour le premier jet j'y crois assez étant précisé qu'il est généralement le produit de plusieurs heures de gamberge et de ruminations intérieures, ce qui est assez répandu : plusieurs camarades ont déjà témoigné en ce sens ci-dessous.
Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Voulez-vous des souvenirs de machine à écrire Le Hussard ? Années 1970. J'achète une machine à écrire avec clavier allemand et j'apprends à taper avec une méthode contenant des exercices (comme les gammes pour un pianiste) pour taper mon mémoire. Cet exploit accompli je tape le mémoire en me servant de papier correcteur blanc Tipp 'ex pour faire les corrections des fautes de frappe... une horreur ce truc-là, rétrospectivement !...machine à ruban, bruyante, aux touches un peu dures à enfoncer, et qui donne la crampe de la dactylo au bout de quelques heures.
ensuite cette machine me servira pour mes cours, puis pour les sujets de devoir des élèves (ah le stencil, c'était une belle invention.)
Si vous voulez savoir si j'ai eu du mal à passer au clavier français avec l'arrivée de l'ordi, eh bien pas du tout. L'affaire de quelques jours. J'ai connu les disquettes pour enregistrer les fichiers c'est vous dire si j'avais une bécane antique (mais dernier cri à l'époque ) Dire que je pense avoir toujours ces disquettes, je ferais bien de les jeter, est-ce que c'est recyclable ??
Pour répondre à la question de Christian, je préfère le clavier pour écrire car ma main n'arrive pas à suivre ma pensée sur la feuille de papier quand j'ai un fil narratif dans la tête, que j'ai peur de perdre, ce qui fait que j'essaye d'écrire de plus en plus vite et que mon ecriture devient complètement illisible. De plus, c'est plus pratique pour les corrections, pas de ratures, possibilité de bouger des paragraphes, de changer vingt fois de phrases, de mots, de place des mots, parfois c'est interminable au stade de la correction... et de surligner proprement le brouillon de différentes couleurs amovibles.
Pour les dernières corrections je suis souvent obligée d'imprimer sur papier quand même, pour relire, quand il s'agit d'une nouvelle de plus de 10000 signes par exemple.
Je me suis aperçue que je tapais plus vite que je n'écrivais sur papier c'est pourquoi je préfère le clavier, mais je n'en fais pas une règle absolue et j'ai toujours un carnet de notes dans mon sac au cas où...
Quel gain de temps pour les étudiants et les profs, pour les auteurs, pour tout le monde en fait, depuis que l'ordinateur a conquis le monde...et quelle perte de temps aussi (évidemment !) ...je parle du temps passé sur internet et je ne compte pas le forum de Short là dedans bien sûr...
Les moins de 30 ans qui n'avez jamais connu autre chose, est-ce que vous imaginez un monde sans clavier d'ordinateur/ tablette / téléphone ? Et imaginez-vous le quotidien de ceux qui n'en avaient ou n'en ont pas ?
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Julie Kerninon, jeune écrivain tape ses livres sur une machine à écrire, peut-être une Remington portative comme dans la chanson...
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Le stylo-plume, la belle écriture penchée, les pleins-les déliés, c'est aimé les belles lettres que de l'utiliser encore... je fais tout mon courrier à la famille ainsi, ce serait être malpolie que d'envoyer une lettre dactylographiée...La bonne vieille machine à écrire est au rayon "antiquités" de nos jours, ou chez des collectionneurs nostalgiques... Le traitement de texte a qd mm permis un satané bond en avant pour ceux qui écrivent... et je ne parlerai pas du papier-carbone, la bonne vieille photocopieuse, que les moins de (20?, 30? 40? à choix) ne peuvent pas connaître... et, la machine à écrire trouvée, les rubans adéquats existent-ils encore?
Le Hussard de Hombourg
Le Hussard de Hombourg · il y a
Pas trop inquiet pour les rubans... sinon il y a les marguerites !
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Je serais heureuse de savoir si tu trouves ton bonheur concernant une vieille machine à écrire... et attention, l'électricité a été innovante... tu te souviens du retour du clavier manuel? En plus de muscler le poignet...
Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
M'en souviens fort bien du retour manuel du chariot. Et dur quand même les touches à enfoncer. Dire qu'il fallait taper je ne sais plus combien de mots à la minute...
J'en avais encore une il y a à peine dix ans.
Des sites proposent des machines à écrire...
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Dolotorasse, nous avons des souvenirs communs! C'est quelque chose que j'aimais faire, taper sans regarder, utiliser tous ses doigts, mais, sur l'ordinateur, c'est le même principe... autrement plus facile, toutefois...Le progrès a qq chose de bon! C'est Le Hussard qui est nostalgique de la machine à écrire, mais il devrait trouver son bonheur!
Ted
Ted · il y a
Uniquement le clavier de mon ordinateur portable.
Il reste posé sur la table basse du salon. L'inspiration: balade de 45 minutes avec mon chien.
Toujours la même balade sur un chemin vicinal en bordure d'un champs situé en contrebas d'une route départementale en début de balade et le long d'une autoroute en fin de balade. Le chien va et vient et les idées également.
En soirée: Casque audio, clopes et un peu de rosé. Youtube et playlist en fonction du thème d'écriture.
Annelie
Annelie · il y a
Si j'ai un clavier à disposition, j'opte pour le clavier. J'imprime pour relire car je ne peux relire sur un écran.
Avoir un cahier à portée de main reste nécessaire. Un petit carnet aussi , car je suis souvent inspirée lors des grands trajets en voiture et en conduisant ... On nous a interdit le téléphone, à juste titre, pas l'écriture sur un carnet de petit format ...
Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Du fait de ma situation familiale particulière (famille nombreuse en IEF), j'écris dans l'urgence, sur l'ordinateur, car c'est une écriture rapide et fluide, dans une maisonnée pleine de vie (donc bruit !). J' y reviens la nuit, quand je me retrouve seule en tête à tête avec mon imagination.
Je dis souvent quand une histoire voit le jour ici, qu'elle tient du miracle, tellement ce rythme d'écriture est difficile à tenir ! ;-)
Oriel
Oriel · il y a
L'art tout entier ne tient que là-dessus. Pour le reste, un compte en banque suffit
Virgo34
Virgo34 · il y a
Eh bien, moi, j'y suis allée pendant environ 50 ans, à l'école. Mais je n'écris vraiment que depuis 2/3 ans. Je voyage beaucoup, à pied, en voiture, en camping-car et en bateau. Et c'est lors de mes voyages que j'ai de l'inspiration. J'ai un cahier qui me sert à écrire mes brouillons au crayon à papier, gomme en main, bien installée dans ma voiture (je ne conduis pas...). Pas de notes, j'écris mes textes d'abord dans ma tête puis dans mon cahier, d'un seul jet, le plus souvent des poèmes car je n'ai pas beaucoup d'imagination pour raconter des histoires. Mais c'est évidemment loin d'être parfait au début, Alors je lis, relis, efface au besoin jusqu'à ce que je sois parvenue à mon but. Une fois arrivée à destination, je recopie sur l'ordinateur et j'y reviens régulièrement pour arranger et éventuellement améliorer. Je fais parfois appel au dictionnaire de rimes quand je suis chez moi.
Il m'arrive quand même d'écrire à mon bureau. J'ai passé l'après-midi d'hier à écrire un pantoum pour un concours. Bien sûr, comme je l'ai déjà dit, je n'écris plus sur Short. Mais j'ai d'autres terrains de jeu.
Annelie
Annelie · il y a
50 ans d'école ? Tu as dû beaucoup redoubler ! Finalement, tu as appris à écrire et à écrire bien, très bien même.
Virgo34
Virgo34 · il y a
MDR !! Non non ! C'est bien ça, mais j'ai arrondi...
Mapie
Mapie · il y a
pour les textes longs, impossible pour moi d' écrire au stylo , je suis admirative de ces écrivains qui arrivent à faire quelque chose de potable et peu raturé dés le premier jet.
Delete , couper, copier, coller sont mes indispensables .
Mes premiers jets sont en général d'une grandiose nullité :)
J' irai jusqu' a dire que c est parce que l' ordinateur existe que je peux écrire des textes de plus de 10 pages .
Par contre la poésie pour moi requiert la prise d' un stylo en main et l' écriture sur feuille .
Il y a quelque chose de plus créatif je trouve , je l' associe à un dessin de mots sur page blanche .
Oriel
Oriel · il y a
Tout à fait. On constate que l'écriture poétique demande une approche différente pour la majorité des personnes.
Sourisha
Sourisha · il y a
Ca dépend, en fait..j'ai un cahier où je prends des notes succintes, voire télégraphiques ou même dessinées:), mais la rédaction à proprement parler se fait au clavier, directement, quand tout s'est inscrit...dans ma tête. N'ayant pas été longtemps à l'école (16ans), je n'ai pas le réflexe scolaire de brouillon et mise au propre., Pourtant je suis une passionnée d'encre, de beaux papiers et de plumes souples:), la calligraphie me délasse..
La fréquentation de l'école apprend une méthode, des réflexes très "écrits", que je ne possède pas. J'écris dans ma tête, et le passage au clavier est ma "mise au propre" à moi... de plus, quand je suis partie dans ma rédaction, je ne regarde pas l'écran, juste le clavier, et je ne découvre la phrase ou le paragraphe écrit qu'au tout dernier moment, ça me permet de voir ce qui ne va pas, ou si ce que je voulais dire a le même rendu écrit que dans ma tête:)
Je crois honnêtement qu'un premier jet, s'il est bien réfléchi préalablement, peut être tout à fait lisible. En fait l'idéal serait de n'avoir à retravailler que des points de détail, et toujours se demander ce qu'on pourrait enlever, plutôt que de rajouter...
Très joli sujet, Christian...
Annelie
Annelie · il y a
Très joli sujet !
Luc M
Luc M · il y a
Je ne crois pas que l'école change quelque chose à ça. Je suis allé à l'école, je me souviens de mes études de droit, avec des plans très structurés, très rigoureux mais là c'est un autre monde et j'envoie balader tout ça, fort heureusement! J'écris exactement comme tu le dis (et comme Oriel je crois), dans ma tête. Et puis "sans réfléchir" comme je dis, c'est à dire sans me relire quasiment jusqu'à la fin. Souvent c'est la toute dernière phrase qui ne vient pas, je ne sais pas pourquoi. Ensuite vient le travail et là j'en ai fini avec le plaisir, disons que les ennuis commencent! )))
Sourisha
Sourisha · il y a
Nous faisons partie de ceux qui écrivent "à l'instinct", avec une petite musique cérébrale qui guide notre inspiration, mais aussi le travail qui suit...moi c'est la première phrase que je met du temps à trouver, ensuite tout s'enchaîne naturellement, puisque c'est cette première phrase qui donne rythme et mélodie à ce qui va suivre. Perso j'accorde une très grande importance à l'intro et à la conclusion, car l'écrivain, comme tous les artistes en scène, doivent soigner leur entrée...et leur sortie:))
Luc M
Luc M · il y a
Oui, à l'instinct c'est ça. Le tout étant de ne pas trop détruire cet instinct par une relecture trop sévère. Subtil mélange entre rigueur et spontanéité, pas facile...
Oriel
Oriel · il y a
...ET LES ENNUIS COMMENCENT...effectivement car le travail le plus long est celui de la relecture. Peut-être que pour certains c'est assez rapide mais je crois surtout que c'est un travail comme les autres et que ça s'apprend avec la pratique
Sourisha
Sourisha · il y a
Moi j'ai trouvé la parade, sachant que notre cerveau oblitère quasi systématiquement les coquilles et fautes, il nous trompe le salopard..alors je confie la relecture à quelqu'un d'autre, qui me connaît par coeur, et avec qui j'échange réflexions de fond et idées diverses..je bosse sur Google Drive, où on peut donner "accès et modifications" à quelqu'un d'autre, c'est très pratique..
Oriel
Oriel · il y a
J"avoue avoir du mal à imposer mes brouillons à des gens qui ont autre chose à faire.
Sourisha
Sourisha · il y a
ça, ça te regarde...j'ai quelqu'un avec qui j'échange et communique, et c'est une très bonne chose.
Oriel
Oriel · il y a
Je te crois.
Luc M
Luc M · il y a
Comme je n'aime pas ça, j'ai tendance à bâcler cette phase alors que c'est là que le travail commence en fait...
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
D'accord avec toi Luc ! Jardiner c'est becher planter semer mais aussi tailler élaguer arracher aérer et cueillir, il faut tout ça pour un beau jardin et bien plus encore!
Luc M
Luc M · il y a
C'est vrai mais ensuite il y a deux écoles: le jardin à la française (Flaubert) ou le jardin à l'anglaise (Dostoïevski, qui n'était pas anglais mais c'est une image), le second ne demandant pas moins de travail que le premier d'ailleurs, peut-être même davantage car il donne une "fausse" impression d'une spontanéité absolue!
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Sans oublier les jardins japonais imprégnés d'esprit zen...
Oriel
Oriel · il y a
Et oui !
c'est du ménage !
Mapie
Mapie · il y a
Ç est ce qu'il faut faire je pense , écrire sans réfléchir puis relire et travailler jusqu' à être à peu près satisfait . Être son plus sévère critique
Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Stylo avec nombreuses ratures dans un premier temps puis mise au propre sur ordinateur, ce qui me permet d'obtenir un nouveau regard sur mes textes, comme si j'étais une tierce personne, et de re modifier des éléments. ( Sachant que la mise sous traitement de texte n'est quand même pas inoffensive car les correcteurs d'orthographe, des problèmes d'alinéas et de mauvaises coupures -par exemple la parenthèse ouverte ici, et une maîtrise approximative d'un clavier dont plusieurs touches sont effacées génèrent parfois des fautes qui m'échappent sur le long texte alors que le même texte était correct dans la version stylo ).
Oriel
Oriel · il y a
Et le changement de mot est mortel au clavier car on imagine que tous les accords se font aussi et on se fait piéger. Je fais davantage de fautes au clavier parce que je n'attache pas les mots avec les doigts.
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Pareil !
Oriel
Oriel · il y a
Pour ma part, pour la poésie, je travaille mot par mot avec des crayons de toutes les couleurs et sur n'importe quel support dans l'instant. Et je recopie sur pc une fois terminé.
Pour le long je formule très longtemps dans ma tête (ça peut durer des semaines), partout où je suis et j'écris sur n'importe quoi des bouts de phrases que je ne retrouve jamais (sauf si c'est derrière les chèques!) et c'est seulement quand l'histoire est entièrement construite que je la pose sur le clavier, en écrivant le plus de temps possible d'un seul coup. Je relis les paragraphes à mesure et je coupe, je coupe, je coupe. Parfois je vire tout. Et si ça me plaît, je peux continuer à écrire la suite qui vient tout seul puisqu'elle est dans ma tête
Sinon, j'écris spontanément (au stylo ou au clavier selon l'endroit où je suis) d'après une idée, un ressenti, une image...et généralement je me plante lamentablement, ne sachant plus où ça va me mener.
J'ai plein de textes à moitié commencés, que j'aime bien mais qui ne sont pas aboutis.
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
A retravailler donc pour les terminer !
Oriel
Oriel · il y a
Tu as raison Christian, j'en ai commencé 3 rien que depuis le début du mois et je les regarde du coin de l'oeil...
Et une fois terminés c'est rebelote pour les répétitions et c'est là que je fais des fautes en pagaille!!! C'est pas une vie!
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Depuis qques années : uniquement clavier. Avant : début du texte au stylo, puis mise sur clavier et suite au clavier ; quand j'ai débuté il y a encore plus longtemps je n'utilisais que le stylo et je remettais chaque fois mes nouvelles versions au propre. Quand c'était un poème, Ok, mais pour une nouvelle, que de temps "perdu" !!!
J'ai toujours écrit vite mais je passe du temps aux relectures et corrections (sauf quand le temps est limité ;-) comme pour les matinales de ShE ! )
Musicamots
Musicamots · il y a
Mais c'est super intéressant de lire toutes ces méthodes différentes. Merci.
Annelie
Annelie · il y a
Très intéressant , oui .
Musicamots
Musicamots · il y a
Je suis clavier quand "ça coule bien", et crayon de papier - gomme quand je bagarre avec les mots. Je ne calcule pas le nombre de fois ou je fais et défais. Un texte qui me va le soir peut aller à la poubelle le lendemain matin. Je suis une adepte du dico des synonymes....Je prends un texte, puis je l'oublie, je le reprends....Je crois que je suis "une laborieuse"....
Oriel
Oriel · il y a
il y a un dico que j'adore et qui s'appelle "Thésaurus". Ce n'est pas tout à fait un dictionnaire de synonymes et il emmène plus loin.
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Marguerite Yourcenar fait partie de cette famille si j'ai bien compris...
Musicamots
Musicamots · il y a
Tous les espoirs sont permis :))
Ted
Ted · il y a
Que le clavier. Le mien commence à daer un peu. La touche es bloquée ce qui m'oblige à écrire des exes sans . Elle es bloquée depuis ce éé.
Mes exes ne son pas lisible au premier je . Le dernier se passai en éé e pour le rendre plus compréhensible je l'ai siué en hiver.
Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Je compatis, moi c'est pareil et souvent, en guise de virgules, j'obtiens ceci :

"souventn en guise de virgulesn j'obtiens ceci"... Maudit clavier !
Oriel
Oriel · il y a
C'est mignon!
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
La plume ne bloque pas elle. Au contraire, continuité de l'esprit et charnelle par le bras et la main qui la soutiennent elle aide la pensée à s'exprimer donc à sortir d'elle-même...
Oriel
Oriel · il y a
et la formation des lettres permet de faire attention au mot
Jean
Jean · il y a
Un bain de thé, lui rendrait peut être le sien. A demander au lapin qui doit être libéré de ses e et chapelier .
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Fcile... moi, c'est le "." (Juste v nt le B)... hiver ou utomne... pour toi, ç v ...
Jean
Jean · il y a
Clavier uniquement, téléphone ou ordi. Rarement une trame juste un point de départ, un mot, une phrase ou une musique suffisent à construire et enchainer une histoire qui crée son chemin avec le risque d'un sans-issue (tjrs significatif et interrogatif). Ne vous-est-il jamais arrivé de tuer votre personnage ? C'est assez déconcertant, désagréable et frustrant lorsqu'il choisit de mettre (m'être) fin à ses jours.
J'oubliais, des reprises très fréquentes et, systématiquement, une lecture à voix haute enregistrée et en écoute individuelle pour "entendre comment ça sonne" comme le dit Luc M puis public, histoire de voir "les fées" de l'histoire à cause du risque quenouille.
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Tuer un de mes personnages?? Impensable!! J'écris court - et même très court - alors, avec un enterrement en plus, ça fait long...
Bengourion
Bengourion · il y a
Le brouet de Flambert !
Bengourion
Bengourion · il y a
Toujours avoir un cahier de brouillon à proximité surtout si l'on rédige une poésie en alexandrins! Il faut garder en permanence la main du cahier sur la page ! En cas de texte plus libre, ce n'est pas impératif, la pensée peut prendre place par le biais du clavier sans difficultés majeures. Mais il faut garder un contrôle permanent sur sa plume. Un permanent politique disait que le moindre écart pouvait conduire au tribunal. Vigilance permanente donc.
Oriel
Oriel · il y a
En ce qui concerne les lois, certainement, mais ne vous est-il jamais arrivé de vous laisser emporter par un mot que vous n'aviez pas vu venir et qui vous a ouvert d'autres horizons?
Bengourion
Bengourion · il y a
Bonjour Oriel, méfiance naturelle et instinctive ! Il faut dompter sa plume !
Oriel
Oriel · il y a
Le fouet, le fouet!!!!
Deddy Khan
 Deddy Khan · il y a
Stylo, toujours, car je ne sais pas faire autrement (mais je précise que j'écris surtout des textes courts et des poèmes). Le premier jet est en général lisible, oui, dans le sens où de toute façon il y a l'idée de départ ; mais lisible ne veut pas dire figé, la plupart sont améliorables. J'aime bien ceux-là, quand on a un ressenti mais qu'on cherche un peu avant de trouver les mots qui conviennent exactement, j'aime bien ce moment où on a l'impression de trouver et que ça nous rend bienheureux pendant un quart de seconde.
Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Vous êtes de bon conseil pour King et Simenon et je vais m'y intéresser de près... Perso, je scribouille pour des magazines, il y a un espace disponible, il faut concentrer ce que l'on doit écrire, aller à l'essentiel, c'est pourquoi j'aime Short et son "Court"... Pour répondre à la question de Christian, je redige dans ma tête en me baladant. Si j'ai une belle phrase dont j'ai peur de ne pas me souvenir, je l'enregistre sur le dictaphone du téléphone. A la maison, j'écris sur la tablette... c'est magique et je peux transvaser sur l'ordi pour imprimer. Quand je voyage - le train! - j'ai un carnet et je note. Attention... je ne suis pas une écrivaine, juste quelqu'un qui écrit...
Luc M
Luc M · il y a
Clavier, sans hésiter.
Un seul jet c'est impératif car je ne réfléchis pas lorsque j'écris! Comme disait je ne sais plus quel auteur : "mon roman est terminé, il ne me reste plus qu'à l'écrire".
Mais attention cela ne veut pas dire qu'ensuite il ne se passe rien. Non, c'est autre chose : élaguer, couper, écouter comment ça "sonne", c'est un travail qui peut me prendre deux minutes ou huit jours...mais en tout état de cause l'armature doit être là, tout de suite, grâce à ce premier jet, sinon ça sera mauvais de toutes façons!
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Épluche-légumes ! ;o)
Non, et j'ai bien noté la recherche de "lisibilité" : d'abord cerveau, puis main-œil, et enfin l'une ou l'autre plume/touches... Et toi ?
Premier jet lisible. Risque d'embrouille pour la suite... Gros risque ! Et là, mise au propre sur l'ordi.
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Depuis une discussion avec un ami libraire, stylo dans un premier temps.Si le texte est lisible le travail commence sur l'ordinateur : enlever tout ce qui est trop "lourd" et réécrire, réécrire encore... A moins de "génie", je ne crois pas aux fulgurances littéraires (cf l'excellent livre de Stephen King "écriture", c'est le seul que j'ai lu de lui... un vrai mode d'emploi !)
Oriel
Oriel · il y a
L'écriture est un travail comme un autre et il faut faire ses gammes un certain temps avant de sortir autre chose...et il y a davantage de notes!
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Idem pour moi pour "Écriture" de King sauf que c'était après avoir lu beaucoup de ses livres. Les pages raturées par son mentor quand il était apprenti journaliste photocopiées en fin de livre sont extraordinaires comme exemple de la recherche de concision.
Au total, c'est tout à fait exact : un vrai mode d'emploi, sans toutefois qu'on puisse parler d'un livre de recettes de cuisine, plutôt un livre de bons conseils, es-tu d'accord ?
Le plus dur pour moi au début : les liaisons entre paragraphes et chapitres.
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
d'accord pour dire que c'est un livre de bons conseils ! Simenon écrivait également avec un vocabulaire très simple... qui n'empêche pas de faire naître des atmosphères et des personnages incroyables mais crédibles !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
"Les mots-matière", il appelait ça, Simenon...
Veux-tu trois études sur lui qui traitent de "sons, odeurs et couleurs" ?
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Jolie expression ! je suis preneur des trois études !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Et d'une :
Les couleurs de Maigret
par Murielle Wenger
http://www.trussel.com/maig/couleurs-f.htm

(Je viens d'essayer le lien, il fonctionne.)
Oriel
Oriel · il y a
Très intéressant!
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Et de deux (là, il faudra que tu recherches sur le net, je ne peux t'en mettre qu'un extrait)

Maigret et les odeurs du monde
par Murielle Wenger
English translation
"tout un monde de substances, d'odeurs, vies enchevêtrées qu'il essayait de démêler" (L'écluse no 1, chapitre 6)
Quelqu'un a écrit un jour que Simenon était un "romancier-nez", faisant référence à sa capacité de s'imprégner des odeurs des choses et du temps, et de les rendre perceptibles au lecteur, par sa façon de les décrire. On pourrait dire aussi que Maigret est un "commissaire-nez", car lui aussi est très sensible aux odeurs, sans parler de sa "méthode" de travail qui consiste à aller renifler, flairer des atmosphères et des lieux pour mieux s'en imprégner. Son créateur lui-même le compare à un chien limier sur la piste de la vérité: "Ainsi des chiens viennent se camper, maussades, obstinés, devant un terrier où ils ont flairé quelque chose." (Au rendez-vous des Terre-Neuvas); "Comme un chien de chasse, il avait besoin de fureter en personne, de gratter, de renifler les odeurs." (Mon ami Maigret).
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Et de trois ! (Et voilà : trois jours de boulot, ou six demi-journées au choix !)
Les sonorités de Maigret
par Murielle Wenger
http://www.trussel.com/maig/sonorites-f.htm

Et bonne continuation jusqu'à en reparler peut-être !
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Merci beaucoup Zutalor! pour toute cette matière à travailler. Je m'en imprègne et on en reparle !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Je te les livre dans trois minutes.
Marie
Marie · il y a
Il en sait des choses, Zutalor !
Zutalor!
Zutalor! · il y a
Et ce n'est rien à côté de ce que je viens de t'écrire en MP. (Mais chut...)
:-)
Marie
Marie · il y a
;-)))

La charte du forum

La littérature (courte) est avant tout une passion, et un loisir qui s’adresse à tous. La diversité et l’éclectisme de la communauté Short Edition font donc toute sa richesse,...

Lire la charte