Auguste de Villiers de L’Isle-Adam
1838 - 1889

Ce « génie », comme l'a qualifié Mallarmé, a laissé quelques œuvres singulières, parmi lesquelles Les Contes cruels qui dépeignent avec une ironie virtuose les travers de la bourgeoisie. Il joue également un rôle de premier ordre dans la naissance du théâtre symboliste avec sa pièce Axël. On raconte qu'il ne pouvait écrire qu'à plat ventre : l'inspiration lui venait plus naturellement dans cette position. Ami du poète des Fleurs du Mal, il alla même jusqu'à installer un piano dans la chambre de Baudelaire malade afin de lui jouer du Wagner…

Œuvresles plus lues

142

lectures

NOUVELLE
9 min

À Monsieur Charles Lamoureux.

Va devant toi ! Et si la terre que tu cherches n’est pas créée encore, Dieu fera jaillir pour toi des mondes du néant, ... [+]

114

lectures

NOUVELLE
7 min

En novembre 1887, le jeune poète Alexis Dufrêne habitait, depuis peu de jours, un garni de la rue de La Harpe, au cinquième étage d’une très vieille maison ... [+]

102

lectures

NOUVELLE
7 min

À Monsieur René Baschet.

— Comment la chaîne des êtres créés se briserait-elle à l’Homme ?
Les Platoniciens du xiie ... [+]

à(re)découvrir

Son courant
Le Parnasse

Ayant pour but de purifier l'art. Où l'on apprend que défier la morale peut attirer les offres d'emplois.

EN SAVOIR +

Son époque
19ème siècle

Alors que la France essaie un peu de tous les régimes. Où l'on apprend que le "J'accuse" n'est pas de Zola.

EN SAVOIR +

Sa culture
Littérature Française

Où l’on apprend que Louis XVI écrit dans son journal intime « rien » le 14 Juillet 1789.

EN SAVOIR +