Philippe Vlad

Philippe Vlad

L'impermanence de l'amour ne fait que refléter cruellement la brièveté de notre vie .
La poésie alors , devient le réceptacle d'une conscience aïgue de l'urgence .
Les souvenirs que l'on gardait jalousement , ne suffisent plus pour panser la blessure . Les vitres de la fenêtre pluvieuse où point déjà un pauvre matin pâle , reflètent alors un visage qui nous est devenu étranger ...

NOUVELLES
69 lectures6 voix

Il était aux alentours de trois heures du matin ce samedi de juillet deux mille vingt trois . Telle une étoile filante , une voiture dessinant une trajectoire lumineuse à travers la nuit , ... [+]

POÈMES
96 lectures4 voix

Je m’imaginais , observateur , investi de cette lucidité dont on garde la mémoire archivée ... [+]

POÈMES
93 lectures4 voix

La vie s’abreuve de nos souffrances en dépit du temps qui nous est imparti ,
Elle ... [+]

POÈMES
129 lectures4 voix

A toi l'animal qui vit dans notre espace ,
Accompagne nos années et jamais ne se lasse ... ... [+]

POÈMES
901 lectures106 voix

O Dieux, laissez-moi vivre,
Chavirer au gré des anges ivres.
Je ne veux plus ... [+]

Finaliste
Grand Prix Été 2013
RECOMMANDÉ
par Short Édition

739 abonnés

Sylvie LoyExophorieJHCVerseauYannick PagnouxPolinaIsabelle LambinAlain VerdureRagondinT.L.MonyaPascalGeneviève MarceauCorinne ValLauretteMiaSchmetterlingEmafangLilaAannecy74SofifeeVirginie ColpartLyszagM.M.E. Voir +
pour laisser un message à Philippe Vlad