Origami 38

Origami 38

Lire, écrire et donner à lire des poèmes courts (haïku, senryû, tercets) qui jouent avec les mots et les images

“La perfection est atteinte, non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter, mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer.”
Antoine de Saint-Exupéry

oriGaMi 38 / Gérard MATHERN 38640 Claix

POÈMES
71 lectures111 voix

Jouer à toucher
avec l'ombre de ma main
l'ombre de ton corps

En compet'
Prix Haikus Printemps 2017
POÈMES
122 lectures124 voix

Chorale d’anoures *
au théâtre de l’étang
le chant des amours

__
... [+]

En compet'
Prix Haikus Printemps 2017
POÈMES
73 lectures96 voix

Sous la vieille planche
un lupanar rouge et noir
"gendarmes" en rut

En compet'
Prix Haikus Printemps 2017
POÈMES
53 lectures65 voix

Lion et lionne
sous le regard des enfants
comme des vraies bêtes

En compet'
Prix Haikus Printemps 2017
POÈMES
390 lectures52 voix

Bruit strident de fraise
ma molaire bien moins dure
que cette noisette

Qualifié
Prix Haikus Automne 2016

489 abonnés

PhilshycatSylvie LoyExophorieHarukoSanLénaAlain AdamHuppefasciéeCharlotte TalonJHCJPMSamouraïElisabeth MondoloniTerrevilleCristelDFred PanassacDidier PoussinB86Vegas sur sarthePierrotFrançoise SarnelAdonisEvadailleursNicckkiLaetitia Écrivaine Voir +
pour laisser un message à Origami 38